A propos

Killybegs c’est un village de pêcheurs au nord de l’Irlande. Un endroit où la vie se paie « content » , sans faux-semblants et sans artifices ; où l’on se sent bien attaché à ses racines en gardant les yeux vers les étoiles. Notre musique est comme ça. Bien enracinée dans sa culture Folk, soulignée d’accords de guitare au simple service des histoires. Et les histoires, justement, dérisoires, intenses, drôles ou dramatiques, tirant un sourire ou appelant une larme…

 

L’histoire se résume assez simplement : Jean-Paul joue tout seul, c’est sympa mais c’est tout. Un E.P. 5 titres, confidentiel, et l’ennui. Claudie se joint à lui et tout de suite c’est mieux. Ils promèneront pendant quatre ans leur message d’amour mélodique sur les routes de leur région, sous le nom de The Albouyz et sortiront du chapeau 2 albums Folk, très acoustiques, et s’offriront quelques moments « hors-du-temps », sur des scènes toulousaines ou en première partie de Pigalle au Chapeau Rouge, ou encore de Jeanne Cherhal, lors du Festival Off de Carcassonne.


Mais il manque quelque chose. Un détail, un rien. Qui changerait tout. Et alors surgit Tibô, qui va enregistrer le deuxième album, se mêler aux arrangements, à la production, apporter au duo ce qui fait qu’il n’en est déjà plus un.
C’est à trois donc, que le groupe Killybegs vient désormais offrir au public sa douce mélancolie héritée du Folk, ses cris de colère insufflés par sa tradition rock, et de l’amour acidulé et pétillant et PoP !